Comment favoriser des pratiques numériques saines?

Les jeunes à l'ère numérique

L’autonomie et le jugement critique des jeunes évoluent au fil du temps et des expériences. Les adolescents ne sont pas toujours en mesure de discerner les informations fiables des contenus moins désirables qui abondent sur Internet.

  • Comment aider les jeunes à faire un usage constructif d’Internet?
  • Comment les aider à résister aux stratégies de marketing, à distinguer les canulars des faits avérés et à éviter les virus informatiques?

C’est d’abord en se montrant réellement intéressés à ce que vivent les jeunes dans cet environnement virtuel, puis, en les accompagnant dans le développement de leur esprit critique et de leurs compétences en matière de pratiques numériques sécuritaires que nous pouvons minimiser les effets négatifs potentiels et accroitre les retombées positives de l’interaction des jeunes avec Internet.


Quand s’inquiéter?

De façon générale, si votre jeune manifeste les signes suivants, il est important de veiller à comprendre ce qui lui arrive et à lui offrir une aide plus soutenue, au besoin15 :

  • Un changement notable dans son humeur, ses habitudes ou ses comportements
  • Une perte d’intérêt pour ses activités habituelles
  • Des contacts moins fréquents avec ses proches, de l’isolement
  • Des mensonges
  • Une quête d’argent ou des dépenses inexpliquées


Voici 8 stratégies simples et incontournables pour exercer une influence positive sur  les jeunes en matière de pratiques numériques*

*8 stratégies simples14

Naviguer sur Internet

Pour être en mesure de guider les jeunes dans leur utilisation d’Internet, il est utile de s’y sentir à l’aise, soi-même.

S’amuser à explorer les multiples dimensions d’Internet est un moyen d’y arriver.


Devenir rusé

Apprendre à reconnaitre les stratégies de marketing, comme les courriels et textos suspects, peut aider à mieux aiguiller les adolescents.

Pour accompagner les jeunes vers des pratiques Internet sécuritaires, il est bon de savoir y débusquer les possibles écueils et de devenir de plus en plus futé pour y faire face.


Être curieux

Poser des questions aux jeunes au sujet de leurs activités sur Internet fait partie des stratégies gagnantes pour les accompagner vers le développement de saines pratiques numériques. Ce, avec simplicité et, surtout, avec un intérêt sincère.

Ils peuvent nous surprendre en prenant plaisir à partager leurs connaissances et leur univers avec les adultes qui les entourent. 


Garder la communication ouverte et cultiver une relation de confiance

Une communication régulière et ouverte permet aux jeunes de se sentir compris et en confiance avec leurs parents et avec les autres adultes significatifs dans leur vie.

Il est préférable d’éviter de porter des jugements sur leurs comportements sur Internet. L’attitude à privilégier est plutôt de les aider à réfléchir à la portée de leurs gestes, à leurs répercussions et à résoudre les problèmes auxquels ils sont confrontés.


Établir des règles et veiller à leur respect

Il importe de fixer des limites claires en termes d’usage des technologies numériques.

Comprendre le point de vue des jeunes et tenir compte de leurs besoins (sommeil, activité physique et autres) sont deux stratégies qui aident à bien encadrer les moments, lieux et durées des utilisations qu’ils en font.


Éduquer

L’éducation des adolescents, en matière de pratiques numériques, se fait au quotidien, à travers la communication. Elle se nourrit des situations vécues, des essais et erreurs, inévitables.

Éduquer les jeunes aux pratiques numériques saines nécessite d’être présent pour les aider à développer des comportements sains et sécuritaires.


Miser sur le développement du jugement critique des jeunes

Pour outiller les jeunes face aux différents risques liés à leurs pratiques numériques, la meilleure protection consiste à les accompagner, au jour le jour, dans le développement de leur esprit critique.

Comment ?
En leur donnant l’occasion d’exprimer leurs idées sur les sujets qui les intéresse et d’en débattre. Puis, en aidant les jeunes à réfléchir et à prendre de bonnes décisions dans les situations réelles – prendre ou  non un emploi étudiant, prendre parti dans un conflit, etc. -  auxquelles ils sont confrontés, au quotidien.


Agir en modèle

Pour favoriser une relation saine et modérée des jeunes avec les appareils numériques et les médias sociaux, il faut aussi leur montrer la voie.

Ainsi, il revient aux adultes de prendre conscience de leurs propres pratiques et de ne pas oublier que les enfants font d’abord ce qu’on fait, pas ce qu’on dit.


Un mot sur le darknet*  (Internet clandestin)

On pourrait dire qu’il n’existe pas un Internet, mais bien des Internet.

Le darknet est en fait un regroupement  de réseaux Internet fermés, c’est-à-dire que leur contenu n’est pas public ou indexé par les moteurs de recherche comme Google.

Ces réseaux clandestins ont notamment pour but de stocker, de partager et d’accéder à des contenus confidentiels, tels des informations bancaires ou des dossiers médicaux.  Ils contiennent une quantité massive d’informations sensibles qui se trouvent maintenant en format numérique, sur Internet.

Ils ont aussi pour but de rendre les auteurs des publications difficiles à retracer.

*Le darknet16

Pourquoi des jeunes naviguent-ils sur les darknets?

De plus en plus de gens sont préoccupés par la protection de leur vie privée, en particulier sur Internet.

Plusieurs utilisent les darknets, non pas pour en faire un usage qui serait répréhensible, mais bien pour protéger leur anonymat. En effet, de nombreux mécanismes visent à brouiller les traces de ceux qui utilisent les navigateurs destinés aux darknets.

À vrai dire, ces darknets, inaccessibles au grand public par le biais des moteurs de recherche, contiennent cinq fois plus d’informations que le « web de surface », en raison de la quantité massive d’informations qui se trouvent maintenant en format numérique.


Faut-il s’inquiéter si son jeune utilise les darknets?

Il est inutile de diaboliser les darknets, qui ne sont en réalité que des zones d’Internet où la confidentialité des usagers est mieux préservée que sur le « web de surface ».

Tout comme il est inutile de tenter de le prohiber, ce qui pourrait s’avérer être une vaine entreprise.

Version téléchargeable

Vous pouvez consulter la fiche de ce thème en version PDF :

Les jeunes à l'ère numérique
Notes

15  Fiche thématique Le cannabis chez les jeunes, Centre de promotion de la santé du CHUSJ, 2018.

16 Inspiré de la conférence Darknet et l’adolescence de Louis-Philippe Côté et Carl-Maria Morch, Journée Santé des adolescents du CHU Sainte-Justine – L’adolescent et son réseau, 29 mars 2019.

À propos de cette page
Mise à jour le 12 septembre 2019
Créée le 12 septembre 2019
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931 poste 3976

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés.
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine