Une drogue inoffensive?

Le cannabis chez les jeunes

Plusieurs estiment que le cannabis, que l’on qualifie de « drogue douce », est sans danger. Il est vrai que le cannabis est une drogue « naturelle », car il provient d’une plante.

De plus, nous savons qu’il arrive aux médecins d’autoriser le recours au cannabis pour des usages thérapeutiques, par exemple pour réduire les graves nausées et les vomissements liés aux chimiothérapies chez les personnes atteintes de cancer.

Cela signifie-t-il pour autant qu’il s’agit d’une drogue inoffensive?
Non. Il existe certains risques pour la santé et pour la sécurité liés à sa consommation et ce, particulièrement chez les adolescents.

Il faut savoir que l’effet du cannabis varie considérablement en fonction de la quantité consommée, de la fréquence de la consommation, de la concentration en THC (une des substances psychoactives dans le cannabis), des caractéristiques et de l’état physique et mental des personnes qui en font l’usage, ainsi que du contexte dans lequel il est consommé.  

Les principaux effets recherchés

Les principaux effets recherchés par les consommateurs sont les suivants :

  • Sensation de bien-être et de satisfaction
  • Insouciance, bonne humeur, sociabilité
  • Hilarité (fous rires)
  • Amplification des perceptions sensorielles (couleurs plus éclatantes, aliments plus goûteux et ainsi de suite)
  • Impression d’être plus créatif

Effets indésirables

Des effets indésirables peuvent aussi être associés à l’utilisation du cannabis :

  • Réduction de la mémoire à court terme, de l’attention et de la concentration
  • Diminution de l’habileté à accomplir des tâches complexes
  • Altération des réflexes d’équilibre et mauvaise coordination des mouvements
  • Rougeur des yeux
  • Sécheresse de la bouche
  • Manque de motivation, perte d’intérêt et diminution des initiatives

Des risques réels pour la santé

Des risques réels pour la santé physique et mentale, la sécurité et le développement du cerveau des jeunes existent également :

  • Problèmes pulmonaires 
  • Augmentation du risque de déclencher ou d'aggraver des troubles psychiatriques ou de l'humeur 
  • Accidents de la route

De plus, la consommation régulière de cannabis à l’adolescence est associée à un risque de symptômes psychotiques, ainsi qu’à des effets négatifs sur le développement du cerveau.

Aussi, les adolescents qui consomment régulièrement du cannabis seraient plus à risque de vivre des difficultés scolaires liés à l’apprentissage, la mémoire, les mathématiques et la lecture.

Version téléchargeable

Consultez la fiche complète de ce thème en version PDF :

Le cannabis chez les jeunes
À propos de cette page
Mise à jour le 20 mars 2018
Créée le 20 mars 2018
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931 poste 3976

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés.
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine